Coronavirus - Pour un sénateur de Haute Savoie, la Suisse fait courir un risque sanitaire aux frontaliers

  • Accueil
  • Presse et médias
  • Coronavirus - Pour un sénateur de Haute Savoie, la Suisse fait courir un risque sanitaire aux frontaliers
Coronavirus - Pour un sénateur de Haute Savoie, la Suisse fait courir un risque sanitaire aux frontaliers

France Bleu Pays de Savoie

Coronavirus - Pour un sénateur de Haute Savoie, la Suisse fait courir un risque sanitaire aux frontaliers

21 mars 2020

La Suisse refuse tout confinement général. Loïc Hervé sénateur de Haute Savoie interpelle le plus haut sommet de l’État. D’après lui, l’Ain et la Haute Savoie sont en danger à cause de cette stratégie.

Texte France Bleu :

"La Suisse met en danger les frontaliers en refusant le confinement." C’est le coup de gueule de Loïc Hervé, sénateur UDI de Haute Savoie.

Pour la Suisse, le confinement est "une politique spectacle"

Vendredi, la Suisse a pourtant renforcé les mesures en interdisant les rassemblements de plus de cinq personnes. Mais pas de confinement généralisé. Alain Berset, le conseiller fédéral à la santé et à l’Intérieur a même déclaré que à la différence de la France ou de l’Italie, "nous ne faisons pas de politique spectacle."

En fait, comme en Angleterre, la Suisse mise sur l’adhésion de la population, elle pense qu’un confinement total n’est pas tenable et est donc contre-productif.

Mais selon Loïc Hervé, "cette stratégie est dangereuse" notamment pour tous les frontaliers français qui vont travailler en Suisse, beaucoup dans le milieu médical d’ailleurs.

"Une incohérence dramatique "

L’élu a interpellé le ministre des affaires étrangères qui doit selon lui saisir en urgence les autorités suisses "afin qu’elles mènent une politique drastique." "Tout les efforts que nous faisons en Haute Savoie et dans l’Ain ne servent à rien, si de l’autre côté de la frontière la politique sanitaire est volontairement laxiste. Il s’agit d’une incohérence dramatique." explique à France Bleu Pays de Savoie Loïc Hervé effaré de voir la promenade autorisée tout le week-end autour du Léman par exemple à Genève.

Quand on lui demande si la politique de la Suisse met directement en danger la Haute Savoie, Loïc Hervé répond que "oui, la Suisse ne peut pas être une île au milieu de l’Europe qui décide de sa politique sanitaire sans tenir compte de la situation en France et en Italie, deux pays limitrophes."


Voir en ligne : France Bleu Pays de Savoie

Dans la même rubrique

Mot-clés

Mes derniers Tweets